Sophie Marin-Degor

work-single-image

Issue de la Maîtrise de Radio-France où elle fut élève et soliste puis formée par Nicole Fallien dès l’âge de 18 ans, Sophie Marin-Degor se consacre à la musique, à l’art dramatique à l’Ecole Charles Dullin, à la danse et aux claquettes américaines avec Victor Cuno.

Elle se produit dès l’âge de 12 ans au théâtre (TEP) avec Marcel Maréchal dans le rôle de Louison du Malade Imaginaire et dans les rôles d’enfants dans le cadre du « théâtre musical » notamment sous la direction scénique du metteur en scène Pierre Barrat à l’Atelier lyrique du Rhin.

Promise à une carrière de comédienne et au répertoire de la comédie musicale qu’elle expérimente entre autres avec le metteur en scène Jean-Luc Tardieu, elle prend finalement la direction du répertoire lyrique et de la création contemporaine (Berio, Aperghis, Prey, etc.) entre autres à l’IRCAM et au festival Musica Strasbourg.

A dix-huit ans, elle est choisie pour travailler deux années au sein de la Comédie Française dans Le Bourgeois gentilhomme de Molière mis en musique par Jean-Baptiste Lully et Esther de Racine mis en musique par Jean-Joseph Mouret puis c’est finalement le rôle de l’Amour, à 22 ans dans l’Orphée de Gluck au théâtre des Champs Elysées et aux côtés de Marilyn Horne qui lui ouvre les portes du répertoire Lyrique.

Ses engagements l’ont amenée à se produire sur de nombreuses scènes françaises et internationales : Opéra Comique de Paris, Capitole de Toulouse, Opéras de Lyon, Saint-Etienne, Tours, Nice, Montpellier, Avignon, Bremen, Monte-Carlo, Nuremberg, Rome, Tel Aviv…

Elle a collaboré avec des chefs d’orchestre aussi prestigieux que John Eliot Gardiner, Théodore Gushelbauer, René Jacobs, Marc Minkowski, William Christie, Michel Plasson, Pascal Rophé, David Robertson, John Nelson, Nikolaus Harnoncourt, Ricardo Muti, Daniele Gatti, Jean-Yves Ossonce, Marko Letonja, Enrique Mazzola, Alain Altinoglu, Lawrence Foster, Parvo Jarvi, Jean-Christophe Spinosi, Charles Mackerras, Jérémy Rohrer.

Parmi ses rôles favoris citons Missia (La Veuve joyeuse), Donna Anna (Don Giovanni), Mélisande (Pélléas et Mélisande), Rosalinde (La Chauve-souris), Micaela (Carmen), Blanche et Madame Lidoine (Le Dialogue des Carmélites), Tatiana (Eugène Onéguine), le rôle titre de Thaïs.

Une vingtaine de CD est à son actif dont « les mélodies de Charles Bordes sur des poèmes de Verlaine » accompagnées par François-René Duchâble, sous le label Timpani, élu meilleur enregistrement par l’académie du disque lyrique 2013.

Passionnée également par la transmission, elle enseigne le chant au CNSMD de Lyon.

Elle vient de faire une mise en scène remarquée de La Veuve joyeuse de Franz Lehar au théâtre de la passerelle à Nouaillé-Maupertuis, qu’elle a aussi chorégraphiée.

Parmi ses projets, citons le rôle de Jenny dans La Dame blanche de Boieldieu à l’Opéra-Comique.

Soprano
À Sanxay

Une question ?

Vous souhaitez acheter une place ? Adhérer au comité de soutien ? Nous faire part de votre expérience ? Nous sommes à votre écoute.

Contactez-nous !