Artistes

Aline Martin

mezzo-soprano

En 2011-12, on peut notamment entendre Aline Martin aux Soirées Lyriques de Sanxay dans Traviata (rôle de Annina). Par la suite, elle fera ses débuts à l'Opéra de Paris en 2012-13, et se produira à l'Opéra National du Rhin pour La Flûte Enchantée (rôle de la 2ème Dame) et La Petite Renarde Rusée (rôle de Lapak le Chien).

Née dans les Vosges, Aline Martin débute sa formation musicale à l'âge de six ans. Elle intègre à 19 ans le CNR de Nancy pour étudier la technique vocale avec Arcady Volodos. Elle y reçoit, en 2003, un premier prix de chant à l'unanimité "médaille d'or". Elle est soliste du CNIPAL pour la saison 2006-2007 et y participe aux master-classes d’Yvonne Minton, Mady Mesplé et Tom Krause. En 2007, elle remporte le 2ème prix du concours international de Canari en Corse, présidé par Gabriel Bacquier. Elle bénéficie aujourd'hui des conseils de Nadine Denize et Alain Fondary.

Elle fait ses débuts sur scène en 2003 comme soliste dans le Requiem de Mozart, (Nancy Folies) et dans le Stabat Mater de Pergolèse (Rencontres Musicales de Lorraine), et se produit à l'Arsenal de Metz. Elle chante également, aux côtés d'artistes de la Scala de Milan, au Festival de Bourges. Par la suite, elle intègre l'Opéra Studio "Les Jeunes Voix du Rhin", où elle participe notamment aux master-classes de Françoise Pollet et Dietfried Bernet et se produit sous la direction de metteurs en scène tels que Christian Erickson, Elsa Rooke et Mathew Jocelyn. Au cours de cette période, elle est Dorabella dans Cosi des Petits, une version pour enfants de Cosi fan tutte de Mozart, à l'Opéra National du Rhin (production difusée sur France Musique) et interprète à Colmar, Strasbourg et au Téâtre de l'Athénée à Paris, le rôle de Mercedes dans La Carmencita, une version de chambre de Carmen de Bizet.

Elle interprète ensuite Giovanna (Rigoletto de Verdi) à l'Opéra de Marseille et à l'Opéra National de Lorraine; Stephano, dans Roméo et Juliette de Gounod (extraits) sur la scène des Opéras de Marseille et Avignon; Ancella 2 dans Medea de Cherubini à l'Opéra National de Lorraine; Annina dans La Traviata à Marmande et à Mérignac; Carmela dans La Vida Breve de de Falla et Gertrude dans Roméo et Juliette de Gounod à l'Opéra de St-Etienne. L'Orchestre des Concerts Pasdeloup lui confie également, lors d'un concert promenade, le rôle de Metella dans La Vie Parisienne. Aline Martin participe aussi régulièrement depuis 2008 au Festival des Nuits d'été de Corté (Nuit Offenbach, Nuit Puccini, Nuit de l'Opéra). Elle est également Taline, dans l'oratorio Naissance de David Sassoun, de Garbis Aprikian, à l'invitation du Festival de Musique Sacrée de Marseille dans le cadre de l'année de l'Arménie.

Aline Martin participe à un spectacle à l'Opéra de Toulon, consacré à la Comédie Musicale Américaine (mise en scène de Yves Coudray) et aux soirées de promotion des Solistes du CNIPAL, retransmises sur Radio Classique depuis la salle de concert d'EMI à Paris. Elle se produit en récital à l'Opéra National de Bordeaux, à la Maison de Radio-France, aux Musée des Beaux-Arts de Nancy (programme Berlioz) et donne aux Foyers des Opéras de Marseille et Avignon un programme consacré au répertoire russe et français. Eclectique, elle s'intéresse également au jazz et chante dans le Jazz Big Band de l'Institut de Musicologie de la Faculté de Nancy II, avec lequel elle enregistre un CD composé des plus célèbres standards de jazz.

Récemment, après avoir chanté en duo avec José Cura lors du concert de clôture de sa master class à l'Opéra National de Lorraine, avoir été Pastuchyna dans Jenufa de Janacek à l'Opéra de Rouen, retrouvé le rôle de Mercedes dans Carmen aux Soirées Lyriques de Sanxay, Aline Martin s'est produite dans le Requiem de Mozart en la cathédrale de Saint-Dié, et en récital, pour un programme mêlant les Wesendonk Lieder de Wagner, des mélodies de Chopin et trois des Nuits d'été de Berlioz.

A Sanxay :
La Traviata (Annina) en 2012
Carmen (Mercédès) en 2011
Rigoletto (Giovanna) en 2016
La Flûte enchantée (2ème Dame) en 2017

Géraldine Chauvet

mezzo-soprano

Géraldine Chauvet débute sa carrière d’artiste lyrique en intégrant le centre de formation pour jeunes chanteurs : les jeunes voix du Rhin (Opéra National du Rhin) en 2004. Sa carrière internationale commence véritablement en 2008 avec ses engagements à l’Opéra de Bologne pour Norma (Adalgisa) aux côtés de Daniela Dessi et au festival D’Avenches en Suisse pour Don Giovanni de Mozart (Elvira) dans une mise en scène de Gian-Carlo Del Monaco.

En juillet et août 2009, elle fait des débuts très remarqués, aux arènes de Vérone, dans Carmen (rôle titre) et sous la direction musicale de Placido Domingo. Elle est d’ailleurs invitée à nouveau par les arènes de Vérone pour la reprise de Carmen (mise en scène de Franco Zeffirelli) en juillet et août 2010. Elle vient de faire ses débuts, en mars 2010, à l’opéra de Tokyo (Carmen) aux côtés de Placido Domingo et on a pu l’entendre tout dernièrement dans Werther (Charlotte) au théâtre royal de Calabria aux côtés de Giuseppe Filianoti et sous la direction d’Alain Guingal ainsi que dans Il Postino au théâtre national de Vienne, aux côtés de Placido Domingo. Sa discographie et sa vidéographie comprennent Otello de Rossini (2 CD Naxos), Don Giovanni de Pacini (2 CD Naxos), et le Gala Placido Domingo à Tokyo (3 DVD).

Prochains grands engagements :
Carmen (rôle titre) à l’opéra de Naples, Nabucco (Fenena) à l’opéra de Washington, Cosi Fan Tutte (Dorabella) à Tokyo.

A Sanxay :
Carmen (Carmen) en 2011
Norma (Adalgisa) en 2010

site internet : http://www.geraldinechauvet.com

Marianne Crébassa

mezzo-soprano

Marianne Crébassa étudie le chant et le piano au CRR de Montpellier dans les classes de Nicolas DOMINGUES et Susan CAMPBELL jusqu'à l'obtention en 2009 d'un DEM-Chant. Elle travaille également avec Maciej PIKULSKI, pianiste accompagnateur de José VAN DAM, lors de master-classes consacrées au lied et à la mélodie. Parallèlement, elle poursuit des études universitaires de Musicologie à la Faculté Paul Valéry de Montpellier jusqu'à l'obtention en juin 2008 d'une licence.

Sa formation musicale en chant, piano et musique de chambre lui permet d'aborder aisément de nombreux répertoires aussi bien contemporains que baroques. En mai 2008, elle est engagée comme soliste dans Manfred de Robert Schumann à l'Opéra Berlioz avec l'Orchestre National de Montpellier sous la direction d'Hervé NIQUET ainsi que dans la création de Fedra de Pizzetti sous la direction d'Enrique MAZZOLA pour le Festival de Radio France Montpellier Languedoc-Roussillon 2008. En septembre 2008, elle interprète des extraits de Maddalena ai Piedi di Cristo de Antonio Caldara ainsi que la Cantate BWV 84 de Jean-Sébastien Bach dans le cadre du festival Chemins Sacrés en Languedoc-Roussillon avec l'orchestre de Montpellier sous la direction de Kanako ABE. En décembre 2008, elle interprète le Stabat Mater de Pergolèse avec le choeur d'Opéra Junior Montpellier.

Elle est en mai 2009 l'un des jumeaux du Martyre de Saint-Sébastien de Debussy, sous la direction d'Alain ALTINOGLU à l'Opéra Berlioz de Montpellier. Lors du dernier Festival de Radio France Montpellier Languedoc-Roussillon, elle est Fatima dans l'opéra Zaira de Bellini aux côtés d'Ermonela JAHO sous la direction d'Enrique MAZZOLA. Elle interprète lors de ce même festival les rôles de Mنlchen et Hortense dans Friederike de Franz Lehàr dirigé par Lawrence FOSTER.

Dernièrement, elle s'est produite dans le rôle de Brunehouille dans l'opéra-bouffe Tristoeil et Brunehouille de Georges Von Parys sous la direction de Kanako ABE à l'Opéra Berlioz de Montpellier. Elle prépare actuellement le rôle de Flora dans La Traviata de Verdi à l'Opéra Comédie de Montpellier sous la direction d'Alain ALTINOGLU ainsi que celui d'Isabelle Linton dans Wuthering Heights de Herrmann pour le Festival de Radio France Montpellier 2010.

En octobre 2010, elle intègre l'Atelier Lyrique de l'Opéra National de Paris

A Sanxay :
Norma (Clotilde) en 2010

Malgorzata Walewska

mezzo-soprano

De nationalité polonaise, Malgorzata Walewska débute ses études de chant au Conservatoire national de Warsovie où elle obtient son diplôme de fin d'étude. Très rapidement, elle devient lauréate des plus prestigieux concours internationaux : premier prix au concours "Alfredo Kraus" à Las Palmas, premier prix au concours Luciano Pavarotti à Philadelphie, deuxième prix au concours Meniuszko à Warsovie.

En 1991 commence alors pour elle une carrière internationale. Tout d'abord engagée à l'opéra national de Warsovie, elle est peu de temps après invitée par le Staatsoper de Vienne où elle y interprète plusieurs rôles : Carmen (Carmen), Maddalena (Rigoletto), Olga (Eugène Onégine) et Pierotto (Linda Di Chamonix). A partir de 1993, elle est invitée à se produire sur les plus grandes scènes lyriques européennes : Opéras de Rome, Berlin, Dresden, Helsinki, Luxembourg, Las Palmas, Athènes, et Bruxelles où elle y interprète les rôles suivants : Santuzza (Cavalleria Rusticana), Charlotte (Werther), Ulrica (Un Ballo in maschera), Judith (Le Château de Barbe-Bleue), Fenena (Nabucco), Jocasta (Oedipus Rex), Carmen, La Cieca (La Gioconda) et Miss Quickly (Falstaff).

En 2005, Malgorzata Walewska fait ses débuts au Metropolitan Opera de New-York. Tout d'abord dans le rôle de Dalila (Samson et Dalila) aux côtés de José Cura, puis dans le rôle d'Amneris (Aida) et Santuzza (Cavalleria Rusticana).

Lors de ces dernières saisons, elle s'est produite à plusieurs reprises sur la scène du prestigieux festival de Savonlinna (Carmen et Cavalleria Rusticana), à l'Opéra National de Tokyo (Don Carlo), à l'Opéra National de Warsovie (Aida et Don Carlo), à l'Opéra de Baltimore (Nabucco) et plus récemment à l'Opéra Royal de Madrid (Un Ballo in Maschera), à l'Opéra de Seattle (Le Château de Barbe-Bleue), au Covent Garden de Londres (IL Trovatore aux côtés de Roberto Alagna).

Outre le répertoire opératique, Malgorzata Walewska consacre également une partie importante de sa carrière aux concerts lyriques. Dans ce domaine, elle a déjà interprété les œuvres suivantes : Requiem de Verdi, Stabat Mater de Rossini, Te Deum de Bruckner, deuxième et troisième symphonie de Malher, neuvième symphonie de Beethoven.

Derniers grands engagements : 
Il Trovatore (Covent Garden-Londres), Le Château de Barbe-Bleue (Opéra de Seattle), Un Ballo in Maschera (Opéra Royal de Madrid), Sansom et Dalila (Metropolitan Opera-New-York)

Prochains grands engagements :              
Il Trovatore (Opera de San Francisco), Aida (Opera de Seattle), Adianna Lecouvreur (Covent Garden), Sansom et Dalila (Deutschoper-Berlin)

A Sanxay :
Aïda (Amnéris) en 2009

site internet : http://www.walewska.net

Elena Cassian

mezzo-soprano

Née en Moldavie, Elena Cassian est diplomée du Conservatoire National ''Gh.Dima'' de Cluj – Napoca (Roumanie) et s’est perfectionnée auprès de Niculina Mirea-Curta. Elle fait ses débuts sur scène à l'Opéra de Cluj dans Carmen et Les Noces de FigaroEn 1997, elle obtient le Premier Prix au Concours de Chant ''H.Darclée'' ainsi qu'une bourse d'études pour l'Académie de Jeunes Chanteurs d'Opéra de la Scala de Milan (1997-1999). Elle fait ses débuts français en 1999 dans le rôle de Carmen (Grand Théâtre de Limoges), rôle qu’elle reprendra de nombreuses fois: tout d’abord à Lima (dans une mise en scène de Luigi Alva), puis à l'opéra royal de Wallonie, à Maastricht en 2002 et à l'opéra de Toulon en 2004. C’est en 2000 qu’elle fait ses débuts à la Scala de Milan (Maddalena dans Rigoletto sous la direction de R. Muti). Cette scène prestigieuse la réinvitera à d’autres reprises : Le Dialogue des Carmélites (Mère Jeanne – 2001), Madame Butterfly (Suzuki – en 2002 et 2004), Lucrezia Borgia (Maffio Orsini – 2005) et Europa Riconosciuta  Isseo – 2005).

Outre ses engagements à la Scala de Milan, Elena Cassian est une invitée régulière des plus grandes scènes internationales : la Monnaie de Bruxelles, l’opéra de Rome, San Carlo de Naples, l’opéra de Paris - Bastille, Deutsche Oper de Berlin, opéra de Gênes, opéra de Turin ,opéra national d’Athènes, Capitole de Toulouse, Concertgebouw d’Amsterdam....Ses engagements comprennent les grands rôles de mezzo-sopranos : Amneris (Aïda), Federica (Luisa Miller), Maddalena (Rigoletto), La Cieca et Laura (La Gioconda), Marfa (khovanchtchina), Ljubasha (La Fiancée du Tsar), Smeton (Anna Bolena), Olga (Eugène Onéguine), La Princesse de Bouillon (Adriana Lecouvreur) , Adalgisa (Norma).

Elle a participé à de nombreux concerts en Italie, Pays-Bas et Espagne: Stabat Mater de Dvorak et RossiniRequiem de Mozart et VerdiMesse en fa mineur de BrucknerCantate Alexsander Newskij de ProkofievCantate pour Alto de Brahms, Neuvième symphonie de Beethoven. Sa carrière internationale l’a amené à se produire aux côtés des plus grands chefsd’orchestre : G.Sinopoli, M.Rostropovich, L.Maazel, S.Ozawa,Y.Kikuchi,V.Jurowskij,G.Gelmetti, B.Bartoletti,A.Allemandi, C.Rizzi, R.Palumbo, N.Luisotti, J.Conlon, R.Muti, R.Weikert, A.Lombard, J.Kovachev.

Elena Cassian a interprété le rôle de Suzuki (Madame Butterfly) à de très nombreuses reprises et notamment sur les scènes suivantes : opéra de Francfort, Bilbao, Deutsche Oper de Berlin, à la Scala de Milan et très récemment au Covent Garden de Londres

A Sanxay :
Madame Butterfly (Suzuki) en 2013
Nabucco (Fenena) en 2014

Ketevan Kemoklidze

mezzo-soprano

Née à Tbilissi, cette jeune mezzo-soprano géorgienne se produit depuis quelques années sur les plus grandes scènes du monde lyrique: La Scala de Milan, le Covent Garden de Londres, le Théâtre Royal de Madrid, le San Carlo de Naples, les Arènes de Vérone, le Capitole de Toulouse, l'Opéra de Monte-Carlo, la Fenice de Venise, l'Opéra de Los Angeles, l'Opéra National de Washington, l'Opéra National de Tokyo, le festival de Macerata, le festival de Wexford etc...

Après avoir obtenu un Master au Conservatoire Supérieur d’État Sarajishvili de sa ville natale, elle intègre la prestigieuse Académie de la Scala de Milan et est lauréate de plusieurs concours internationaux : le concours Operalia «Placido Domingo», le concours de chant de la ville de Toulouse, le concours du Belvédère, le concours « Elena Obraztsova » et le concours de chant de Vinas.

Parmi les rôles qu'elle a interprétés, citons , entre autres,  Rosine (Le Barbier de Séville ) au Deutsche Oper de Berlin, au Liceu de Barcelone, au Capitole de Toulouse, à l'opéra de Marseille,  au Théâtre Royal de Turin, à l'Opéra National de Washington et tout dernièrement à l'Opéra de Nice; Maddalena (Rigoletto) à la Scala de Milan et à Tokyo; Chérubin (Les Noces de Figaro) à l'Opéra de Monte-Carlo; Carmen (Carmen) au Marinsky de St Petersbourg; Eboli (Don Carlo) à Séville; Angelina (La Cenerentola) à l'Opéra de Los Angeles.

Ketevan Kemoklidze vient de faire des débuts très remarqués en tant que comédienne    dans le film Io, Don Giovanni (Adriana Ferrarese – soit le rôle de Donna Elvira) du célèbre réalisateur Carlos Saura.

Prochains grands engagements : Carmen (rôle titre) à Duisbourg et à Dusseldorf , Norma (Adalgisa) au Théâtre Royal de Madrid,  Rigoletto (Maddalena) au Liceu de Barcelone.

Invitée pour la première fois à Sanxay.

A Sanxay :
Rigoletto (Maddalena) en 2016

Blandine Folio Peres

mezzo-soprano

Après des études de flûte traversière et une maîtrise de musicologie, Blandine Folio Peres se consacre au chant, et entre en 2002 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient son diplôme, mention très bien en juin 2006. Elle part se perfectionner à la Musikhochschule Hanns Eisler à Berlin avec la mezzo Anneliese Fried, puis à Paris avec Christine Schweitzer et maintenant Florence Guignolet. 

Lors des productions scéniques durant son cursus au CNSM de Paris, elle est l'enfant dans L'Enfant et les sortilèges, la Première Prieure dans Les Dialogues des Carmélites, ainsi que la nourrice dans Eugène Onéguine. Dès sa sortie du Conservatoire, elle se produit dans le rôle de Suzuki (Madame Butterfly) à l'opéra de Rouen, où elle revient interpréter Mistress Bentson (Lakmé). On peut l'entendre dans le rôle-titre du Médium de Menotti dans les théâtres de Tourcoing, Reims et à l'opéra de Lille.

Elle chante à Paris au Théâtre du Châtelet dans le rôle de Nakâmti (Padmâvati), à l'Opéra Comique dans le rôle de Félicie dans Ô mon bel inconnu ainsi qu'au sein du festival "Opéra en plein air" dans les rôles de la Muse et Nicklausse (Les Contes d'Hoffmann), et la Troisième Dame (La Flûte enchantée). 

Elle se produit également à l'opéra national de Lorraine en interprétant Tisbe (La Cenerentola), Soledad (Los Sobrinos del Capitan Grant), Emilia (Otello), à l'opéra de Limoges dans Sméraldine (L'Amour des trois oranges), et à l'opéra de Saint-Etienne où elle reprend le rôle de Suzuki et où elle interprète le rôle d'Orphée dans Orphée et Eurydice, rôle qu'elle réinterprète à Bilbao et Oviedo.

Parmi ses engagements plus récents, citons Annina (La Traviata) à l'opéra de Tours, ainsi que la femme dans le Carnet d'un disparu de Janacek à l'opéra de Dijon.

A Sanxay :
Rigoletto (Comtesse de Ceprano/un page) en 2016

Svetlana Lifar

mezzo-soprano

La mezzo-soprano française, d'origine russe, Svetlana Lifar étudie la musique au Conservatoire de Moscou puis en Bulgarie et en France au Conservatoire National de Paris. Elle est lauréate de nombreux concours et intègre en 1997 le CNIPAL de Marseille.

Elle prend part à l’enregistrement du Barbier de Séville (Rosina) avec la compagnie lyrique Avant Scène Opéra et se produit en tournée en France et en Italie. Elle participe à une production d’Evgeny Onegin aux Chorégies d’Orange. Elle est alors invitée au Festival de Radio France à Montpellier où elle chante les Siete Canciones Populares Españolas de Manuel de Falla. Elle s’est faite entendre dans le rôle de la Marchande de Journaux dans Les Mamelles de Tirésias de Poulenc à Montpellier et à Athènes. Elle a chanté Suzuki dans Madame Butterfly à Besançon, le Requiem de Mozart ainsi qu’une série de récitals d’airs russes et de mélodies françaises à l’Opéra National de Lyon. Durant la saison 2001/2002, elle fut membre de la troupe de l’Opéra de Lyon où elle a pu interpréter sur scène des rôles tels que Clara (Les Fiançailles au couvent), Rosina (Barbier de Séville), Tisbe (La Cenerentola), Minerve (Orphée aux Enfers), Flora (La Traviata)… Elle a participé aux productions de Rusalka à l’Opéra de Lyon et à l’Opéra National de Paris, elle a repris le rôle de Rosine à Lyon, où elle a également chanté dans les productions de Boris Godounov et Pikovaya Dama. Elle a en outre pris part à ces productions à Liège. Elle a interprété les Nuits d’Eté lors du Festival Berlioz de la Côte St André. A l’Opéra de Paris, on a pu l’entendre dans les rôles de Flora dans La Traviata, Dryade dans Ariadne auf Naxos dans la mise en scène de Laurent Pelly.

En 2005, Svetlana Lifar fait ses débuts à La Scala de Milan en interprétant le rôle de Pauline dans La Dame de Pique. Elle a chanté Vava dans Moskva, Cheremuschki / Moscou, Quartier des Cerises à Lyon dans une mise en scène de Masha Makeïev,  sa première Marguerite dans La Damnation de Faust pour l’ouverture du Festival International du Printemps à Shanghai. Plus récemment, elle chante Sélysette dans Ariane et Barbe Bleue à Nice, Didon et Enée à Marseille, Fenena dans Nabucco à Toulon. Suivant depuis peu les conseils de Viorica Cortez, Svetlana Lifar explore un nouveau répertoire. Dernièrement, elle fait sa prise de rôle de Suzuki dans Madame Butterfly puis Mrs. Quickly dans Falstaff, ainsi que Geneviève dans Pelléas et Mélisande à Tours, puis chante le Requiem de Verdi à Nancy. La saison passée, elle chante la IX° symphonie de Beethoven à Avignon et  à Toulon, Pauline dans la Dame de Pique à Monte Carlo et Madame Rosa dans Il Campanello de Donizetti à Tenerife.

On la retrouve  dans le rôle de Neris dans Medea de Cherubini et un récital de mélodies basées sur des textes de Pouchkine à Nancy, Kontchakovna dans Le Prince Igor à l’Opéra de Monte Carlo, des extraits d’Ortrud (Lohengrin) au Châtelet. Citons encore Olga à l’Opéra de Paris et Larina dans Eugene Oneguine à Monte Carlo, Bianca dans The Rape of Lucretia à Angers-Nantes Opéra, La Magicienne et l'Esprit dans Didon et Enée à Toulon .

En 2012, elle participe à une création mondiale de l’ouvrage de Philippe Fénélon – La Cerisaie, dans le rôle de Douniasha à l’Opéra National de Paris. Elle chante à nouveau à Monte Carlo dans Francesca da Rimini de R. Zandonai.

L’année 2013 a été marquée par sa reprise du rôle de Suzuki dans Madame Butterfly à l’Opéra de Nice, dans la mis en scène de Daniel Benoin, et aussi par le rôle de Martha dans Iolanta à Metz et Nancy .

Parmi ses dernières prestations, on peut citer Butterfly à Antibes et la prise de rôle de Sméton dans Anna Bolena à Toulon

A Sanxay :
La Flûte enchantée (3ème Dame) en 2017

Suivre S'abonner Voir les vidéos
Mentions légales